Coup de tonnerre sur l’économie varoise.

Pour ceux qui auraient la mémoire courte, rappelons qu’en 2008 des « décideurs Varois » étaient arrêtés par la police dans une histoire abracadabrantesque où des « nationalistes » corses, étaient en contacts étroits avec des « hommes d’affaires » du continent. À l’époque, un journaliste avait osé en faire un titre à la une, ce qui lui vaudra d’être muté et d’aller faire un tour dans un département voisin pour comprendre que ce genre de chose ne se fait pas.

À l’hiver 2009, un autre journaliste, dans l’Express, faisait un portrait bien senti de ce monde de « décideurs » qui mélangent les affaires, les coups tordus et la pègre. Là, les moyens de pression, les petites vengeances et les mutations étant impossibles, c’est le dénigrement et la rumeur qui étaient utilisés. Allant jusqu’à convoquer le journaliste pour lui remonter les bretelles, ce qui fait encore rire ce journaliste de métier.
Son interlocutrice n’avait pas compris que la date du Premier Avril proposée par ce journaliste narquois, était en fait … une moquerie.

Hier, 19 Juin 2012, c’est un juge qui a confirmé la condamnation du Président de l’Union Patronale du Var Gérard Cerruti : Un an de prison avec sursis et 3 ans d’inegibilité … un rien!

Pourtant, au moment des faits personne ne manquait à l’appel pour dire combien « les journaleux » étaient abjects, pas un « décideur économique » ne manquait à l’appel pour dire que « l’ami Cerruti » était tout sauf ça…, même le Ministre du Travail de l’époque Xavier Bertrand était venu sur l’estrade du Medef local, dire tout le bien qu’il pensait d’un Président « qui fait tant pour ce département ».
Jeudi 21 Juin 2012, c’est le Baron Antoine Ernest Seillière qui sera à l’UPV (sous réserve de confirmation). Ne doutons pas qu’il revienne longuement sur ce nouveau fait divers et attendons nous dès à présent, à entendre que cette fois, ce sont les « juges rouges » qui condamnent une oie blanche. Après « les journaleux », il serait « bien normal » que les juges en prennent une couche.

Il restera pourtant des questions à poser. Qui servait de relais entre les Varois et la Corse? Comment se fait – il que personne à la Chambre de Commerce  n’ait osé demander à Gérard Cerruti de démissionner de son poste de Premier Vice – Président en charge des grands projets et des appels d’offre ? L’omerta règne-t-elle à la CCI du Var ?

Pour vous convaincre qu’il y a un problème, nous vous conseillons de regarder l’entretien avec le journaliste Jean Michel Verne sur la WebTV. Il évoque, dans la rubrique « Les yeux dans les yeux », les affaires du clan Guerrini, mais rappelle que les 70 kilomètres qui nous séparent de Marseille, ne peuvent pas nous laisser croire que notre département est guéri de cette maladie honteuse où des « décideurs » ne sont rien d’autre que des bandits en col blanc.

Hier, dans son arrêt, la cour a estimé que M. Schnoebelen, condamné en première instance à un an de prison avec sursis pour avoir aidé Antoine Nivaggioni à se procurer un faux passeport, est « un personnage extérieur à tous égards aux milieux au sens large de la cause ».
Pour elle, « il subsiste une équivoque sur l’intention réelle de s’associer à une tentative destinée à commettre le délit tendant à fournir à Antoine Nivaggioni un moyen de se soustraire à l’action de la justice ».

Parmi les condamnations confirmées, figure celle de Raymond Ceccaldi, un ancien élu de la CCI de Corse-du-Sud qui la présidait lors des faits (2003-2006) et qui avait été condamné à trois ans de prison, dont deux avec sursis.
La cour a également maintenu la condamnation du Premier Vice – Président & président de la commission d’appel d’offres de la CCI du Var, Gérard Cerruti, qui avait écopé d’une peine d’un an de prison. Elle a en revanche réduit la peine de Michel Gasbaoui, expert-comptable de la SMS.
L’affaire avait débuté en décembre 2006 lorsque Tracfin, la cellule anti-blanchiment du ministère de l’Économie, avait signalé des crédits suspects sur le compte bancaire d’Antoine Nivaggioni, patron de la SMS et ex-militant nationaliste.
L’enquête allait révéler une série d’escroqueries, de passations douteuses de marchés en lien avec les chambres de commerce de Corse-du-Sud ou du Var, d’abus de biens de sociaux ainsi que des manoeuvres pour aider Nivaggioni à se procurer un faux passeport.
Dix-huit personnes ont été condamnées en juin 2011 dans ce procès, qui s’était déroulé sans le principal prévenu, assassiné en octobre 2010.
À l’audience en appel le 20 mars, l’avocate générale avait requis la confirmation des peines pour les six personnes ayant fait appel, estimant notamment que « leurs agissements participaient à véhiculer l’idée que la Corse (…) est une citadelle imprenable si on n’accepte pas un certain nombre de choses ». Dommage qu’elle n’est pas cru bon d’étendre son analyse au continent!

Il nous reste à souhaiter que la cellule Tracfin ait demain encore les moyens de fouiller dans les trop nombreux dossiers où nos « décideurs économiques » confondent l’intérêt général avec la somme des intérêts particuliers.

Laurent di Gennaro.

à lire par ailleurs : http://www.laprovence.com/article/a-la-une/les-combinaisons-corses-de-la-sms-rejugees-en-appel

 

 

 

 

 

15 réponses à to “Coup de tonnerre sur l’économie varoise.”

  • MARIE:

    COMME PAR HASARD RIEN DANS LE VAR MATIN ???? MERCI LAURENT, TV83.

  • Sébastien BEDINI:

    Oui en effet rien de rien dans Var Matin aucun mot sur cette affaire

  • Plus de ne m’étonne dans le Var il est temps que cela change

  • RAVAZ CHRISTINE:

    BONJOUR, « AVOCAT A VIF » (Editions du Lau) vous décrit l’étrange fonctionnement de la justice varoise, à votre disposition pour en discuter, bien cordialement, christine Ravaz

  • MARIE:

    LA JUSTICE ? PLUTOT PARLER DE L’INJUSTICE VAROISE DEPUIS DES ANNEES ! ! ! vous me faites sourire: « LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE  » .

  • RAVAZ CHRISTINE:

    OUI, c’est bien de la justice fracassée dont je parle. CHRISTINE RAVAZ

  • ROMEO Anne-Marie:

    Bonjour,

    Le Var n’a pas usurpé sa réputation sulfureuse, TOUT y est verrouillé, et le citoyen est le dindon de la farce. christine RAVAZ dans son livre  »AVOCAT à VIF » a le courage et l’honnêteté intellectuelle d’en parler au grand jour, pour vous en convaincre lisez le vous serez édifié. AMR

  • Merci Anne Marie.
    Sur vos conseils je vais lire le livre « Avocat à Vif » (éditions du LAU) et je vais tenter de prendre contact avec Madame Ravaz pour lui proposer une entrevue que nous diffuserons sur la webTV en Août ou Septembre.

  • Voilà c’est fait ! Mr Cerruti vient de démissionner de la CCI du Var et abandonne la cassation. Il est donc définitivement condamné à : Un an de prison avec sursis et 3 ans d’inégibilité.
    Évoquons,si vous le permettez, 3 points (non sans malice):
    - Demandons maintenant à Mr Gattaz Président du Medef et à M Jean Luc Monteil Président Medef PACA si ça ne les dérange pas d’être représentés dans le Var par un Président qui vient d’être condamné dans un dossier où il y a eu mort d’homme et pas simplement des marchés truqués et/ou du détournement de pognon?
    - On pourrait aussi demander au Président de la CCI et à ses membres si une attente de plus d’un an ne diminue pas considérablement leur crédibilité? Idem pour le conseil d’administration de l’Union patronale départementale?
    - Pour finir, le nouveau Préfet et son nouveau directeur de cabinet pourront nous dire aussi, si ils ont l’intention de faire du ménage dans ce qui se définit comme de la voyoucratie? Car avec de telles pratiques et de tels représentant c’est le tissu économique départemental qui meurt et des milliers d’emplois qui ne peuvent s’épanouir.

    En conclusion pour les nouveaux arrivants nous rappellerons qu’aux dernières élections de la CCI il n’y a eu qu’une seule liste (celle de l’UPV conduite par Mr Cerruti) et plus de 84% d’abstention. Quand ça se produit en Afrique, les Droits de l’Hommistes bien nourris font les gros titre dans leurs journaux. Quand ça se passe dans le Var … Tout le monde s’en fout y compris les élus socialistes.

    Monsieur le Préfet si vous ne faites rien vous prenez le risque d’être attaqué en justice pour non assistance à département en Danger! Rassurez vous, vu l’état de la justice dans le Var vous ne risquez rien.(Lire le livre de Maître Ravaz Avocat à vif)

    J’ai dit !

  • William Shaw.:

    Encore un bel exemple de désinformation organisée par Var matin.
    Ce support de communication des puissants qui voudrait être appelé journal se moque de nous en passant les plats aux « décideurs ». L’entretien avec Mr Cerruti qui a été publié aujourd’hui en est un bel exemple.
    On laisse dire que Mr Cerruti démissionne de son poste de Premier vice Président de la CCI du Var. Mais de qui se moque t on? En abandonnant son pourvoi en cassation Mr Cerruti est condamné de facto à un an de prison avec sursis et 3 ans d’inéligibilité. Il ne démissionne pas, il est condamné, il n’a simplement plus le droit d’être élu de la CCI du Var.Il ne démissionne pas, il est condamné ! Réveillez -vous.
    Mr Desagulier fait bien de poser la question de savoir comment les membres élus de la CCIVar n’ont pas demandé avant à ce personnage de démissionner? Leur honneur aurait été sauf.
    Mais alors pourquoi avoir attendu de Juin 2012 date de l’appel à Août 2013 pour abandonner son pourvoi?
    La réponse est simple et la stratégie limpide : Pour se faire réélire par ses compères à la Présidence de l’Union Patronale du Var en Juin 2013. Il pourra ainsi en 2015 présenter une liste aux élections de la CCI du Var sans pouvoir être élu lui -même. Il lui suffira accorder son … parrainage.
    Comme Mr Désagulier je demande maintenant à Mr Gattaz Président du Medef, à Mr Stéphane Brousse ancien Président Medef Paca conseiller de Mr Gattaz et à M Jean Luc Monteil Président Medef PACA si ça ne les dérange pas d’être représentés dans le Var par un Président qui vient d’être condamné dans un dossier où il y a eu mort d’homme et pas simplement des marchés truqués et/ou du détournement de pognon?
    Le MedefVar gagnerait à quitter l’UPV et la CGPME pas moins car contrairement à ce qui est écrit dans le support de communication des puissants le mal est profond. Le Var est vérolé par ces affairistes qui ne reculent devant rien et ce depuis de longues, trop longues années.
    Une dernière remarque en espérant que vous la publierez. Pourquoi aucun média dans le Var n’a cru bon d’annoncer que Mr Patrick Heintz jeune retraité du Conseil Général du Var est devenu le Conseiller du Président Jacques Bianchi à la CCI du Var? C’est une information qui n’est pourtant pas neutre, surtout en matière d’aménagement du territoire varois? Par peur de perdre des recettes publicitaires?
    Le poooovre Theophraste Renaudot doit se retourner dans sa tombe.

  • Sophie:

    Verra-t-on bientôt la création en France d’une instance déontologique autonome capable de faire la lumière sur les pratiques journalistiques douteuses et de stimuler les bonnes ?

    lire la suite : http://www.telos-eu.com/fr/societe/faut-il-un-conseil-de-la-presse-en-france.html#sthash.vCFo5XXF.dpuf

  • Mon nom devrait être Tout le monde:

    Le quotidien Le Monde a publié quelques unes des données fournies par WikiLeaks sur les 251 287 documents confidentiels de la diplomatie américaine diffusés sur Internet. Pourtant, l’un d’entre eux, très critique sur la presse française, n’a pas été retenu. Comme l’a relevé Olivier Fraysse sur Twitter, l’image des médias français est loin d’être bonne outre-atlantique :

    « Les grands journalistes sont souvent issus des mêmes écoles élitistes que de nombreux chefs de gouvernement. Ces journalistes considèrent que leur premier devoir n’est pas nécessairement de surveiller le pouvoir en place. Nombre d’entre eux se considèrent plutôt comme des intellectuels préférant analyser les événements et influencer les lecteurs plutôt que reporter des faits ».

    Mais les critiques ne s’arrêtent pas là et vont jusqu’à souligner la composition du paysage médiatique français.

    « Le secteur privé des médias en France – journaux, TV et radios – continue d’être dominé par un petit groupe de conglomérats, et tous les médias français sont plus régulés et soumis à des pressions politiques et économiques que leurs homologues américains ».

    Et d’ajouter: « Les blogs sont fortement utilisés par les minorités comme un moyen de communication pour exprimer leurs opinions car elles estiment que ces positions ne sont retranscrites dans les médias traditionnels ».

    Extraits du câble 07Paris306, Ambassade américaine à Paris.

    17. Top French journalists are often products of the same elite schools as many French government leaders. These journalists do not necessarily regard their primary role as to check the power of government. Rather, many see themselves more as intellectuals,preferring to analyze events and influence readers more than to
    report events.

    18. The private sector media in France – print and broadcast – continues to be dominated by a small number of conglomerates, and all French media are more regulated and subjected to political and commercial pressures than are their American counterparts. The Higher Audio-Visual Council, created in 1989, appoints the CEOs of
    all French public broadcasting channels and monitors their political
    content.

    Alors vous pouvez vous plaindre à raison de Var Matin, mais le sujet est bien plus vaste et notre départ en Syrie nous donnera certainement l’occasion d’y revenir … Malheureusement

  • Marielle:

    Il n’y a que très rarement de commentaires chez vous, mais quand vous les laissez passer, le moins que l’on puisse dire c’est que vous envoyez du lourd.
    Merci à Monsieur Shaw pour ce petit détail qui m’avait échappé. Maintenant que c’est expliqué … C’est vrai il n’a pas à démissionner puisqu’il est condamné.
    Bravo pour démasquer ce petit principe de désinformation !!!

Laisser un commentaire

*


Archives