Archive pour la catégorie ‘Varoise’

Le Bol d’Or est de retour sur le Circuit Paul Ricard !

BlamzuUCYAAhk1q

Le Bol d’Or, célèbre course internationale d’endurance moto de vingt quatre heures se déroulera les 19 et 20 septembre 2015 sur le mythique tracé varois.
Après d’importants travaux de réhabilitation, le Circuit Paul Ricard a progressivement retrouvé son public en accueillant en 2013 plus de 200 000 spectateurs.
Une véritable stratégie de diversification et d’ouverture a permis de séduire les organisateurs de nombreuses compétitions en auto, moto, dragster, véhicules historiques, tout terrain, sports extrêmes, festival de musique et même de la course à pieds … pour le plus grand plaisir des spectateurs du sud de la France. Avec le Festival Mini ou les World Series by Renault, le Circuit Paul Ricard a démontré sa capacité à recevoir de grands événements, dépassant les 70 000 participants sur un week-end !
En complément de ces 15 rendez-vous, le circuit accueille de multiples séances d’essais, des stages de pilotage, des journées de roulage auto/moto et des lancements de véhicules.
À quelques minutes de la mer, en pleine nature, doté d’installations modernes et d’une piste devenue une référence pour les teams les plus performants, le circuit varois est facilement accessible par avion, TGV ou autoroute (3 aéroports et 3 gares TGV à moins d’une heure !).
Dans l’enceinte du circuit, 2 hôtels, 5 restaurants et un aéroport international offrent une qualité d’accueil exceptionnelle, complétée par une capacité hôtelière dépassant les 25 000 lits à moins de 20 minutes !

Après le retour au calendrier des courses de Dragster puis celui du Grand-Prix Camions, le Circuit Paul Ricard est fier d’annoncer pour septembre 2015 le retour de la course moto la plus emblématique de son histoire : le fameux BOL D’OR !
Né en 1922, le Bol d ‘Or s’est déroulé sur de nombreux circuits en région parisienne puis au Mans avant de s’ancrer pour 21 éditions mémorables dans le sud de la France de 1978 à 1999.
Pour Sophie Casasnovas, Présidente de Larivière Organisation : « Le retour sur le Circuit Paul Ricard est un événement pour le Bol d’Or et l’endurance en général. Le Bol d’Or y a ses racines, c’est un site moderne et exceptionnel. Nous y sommes attendus et nous sommes certains que nombreux sont ceux qui apprécieront d’y retourner. Le Bol d’Or reprend ses habitudes au mois de septembre. Ce changement de date a été décidé d’un commun accord avec l’Automobile Club de l’Ouest, organisateur des 24 heures Moto au Mans. »
Selon Stéphane Clair, Directeur général du Circuit Paul Ricard : « Quelle plus belle affiche imaginer pour le circuit ? Le Bol, c’est une course de légende, un monument que nous sommes heureux de voir revenir sur ses terres. Nous avons tous des souvenirs émus, sorte d’été indien partagé entre amis, autour de grands champions et de belles machines. Le Bol d’Or en septembre au Castellet, c’est la promesse de beaux voyages à moto, pour une grande semaine de fête dans le Var ! »

Mare Nostrum, une frontière ou un pont?

La Méditerranée, hier terre d’échanges et carrefour de cultures, serait-elle devenue la ligne de front d’une guerre sans merci livrée aux migrants ? Depuis 2000, ce sont 23 250 hommes, femmes et enfants qui sont morts dans leur quête des côtes européennes, naufragés en mer, asphyxiés dans des camions, morts de froid dans un train d’atterrissage.

la suite ici :  http://www.laprovence.com/article/actualites/2825290/marseille-la-mediterranee-devient-une-frontiere-meurtriere.html

Non, Madame Royal, la voiture électrique n’est pas propre !

par Stéphane Lhomme, directeur de l’Observatoire du nucléaire.

Le 2 avril 2014, l’Observatoire du nucléaire a remporté contre les lobbies de l’automobile et du nucléaire une victoire loin d’être symbolique : la société BlueCUB, qui exploite à Bordeaux les voitures électriques Bluecar de M. Bolloré, identiques aux Autolib parisiennes et Bluely lyonnaises, doit cesser de prétendre que le service qu’elle propose est « écologique ».

la suite ici : http://rue89.nouvelobs.com/2014/04/07/non-mme-royal-voiture-electrique-nest-propre-251302

Fête du Vin, du Cochon et de la Sauge à Cabasse.

Fete du Cochon Cabasse 2014-BR

Climat : le GIEC se range ouvertement aux côtés de l’industrie nucléaire…

- Promouvoir l’atome pour « sauver la planète » est parfaitement ridicule
- Le Giec a adopté les « éléments de langage » de l’industrie nucléaire
À l’occasion de la publication ce dimanche de son rapport sur « l’atténuation du changement climatique », le Groupe intergouvernemental d’experts sur le climat (Giec) a définitivement confirmé qu’il était bien plus un organisme soumis aux exigences de groupes de pression, en particulier de l’industrie nucléaire, qu’un véritable organisme scientifique.

Il faut d’ailleurs rappeler que, après une phase de travail réellement scientifique, les conclusions du Giec font l’objet d’âpres négociations entre les représentants des pays ou groupes de pays, souvent activés par des organismes de lobbying, qui font alors modifier les textes, ajouter ou retrancher des éléments en fonction de leurs intérêts géostratégiques, bafouant allègrement la démarche scientifique.

On ne s’étonnera donc pas de voir que le Giec a définitivement adopté les « éléments de langage » développés par l’industrie nucléaire pour promouvoir ses activités, en partie le concept d’ « énergies bas carbone » qui permet allègrement de regrouper dans un même ensemble, contre-nature, les énergies renouvelables et le nucléaire.

La manoeuvre du Giec est grossière : qui soutient les énergies renouvelables devrait donc soutenir en même temps la pire des calamités, le nucléaire, alors même que la catastrophe de Fukushima bat son plein.

En réalité, pour offrir un avenir à nos enfants, il faut certes promouvoir les alternatives au trio pétrole-gaz-charbon, tant pour des raisons géopolitiques qu’écologiques, mais il faut aussi accélérer le déclin du nucléaire dont la part dans l’électricité mondiale est passée de 17% en 2001 à environ 9% à ce jour : c’est la bonne direction, il faut aller au plus vite à 0%.

L’industrie nucléaire mondiale, en particulier la WNA (World nuclear association) tente par tous les moyens de cacher à l’opinion publique le déclin de ses activités, par exemple en autocensurant ses propres documents.
(cf http://observ.nucleaire.free.fr/wna-censure-effondrement-nuc.htm)

Il est déplorable de voir le Giec voler au secours de l’industrie atomique, surtout sous prétexte de « sauver la planète » : catastrophes comme à Fukushima, déchets radioactifs, mines d’uranium, prolifération à des fins militaires, etc : aucune personne sensée ne peut prétendre que le péril nucléaire est moins grave que le problème climatique.

Axelle Lemaire : « L’économie numérique est un facteur de croissance et d’innovation »

La nouvelle secrétaire d’État chargée du numérique, Axelle Lemaire, a prononcé lundi 14 avril, son premier discours à Bercy et tracé les grandes lignes de son action en faveur du digital, face à un parterre de professionnels du e-commerce.

Lire l’article de François Deschamps

Priorité aux trains du quotidien est en déphasage total avec la réalité du projet.

Les 3,8 milliards annoncés pour Aubagne -Toulon, ajoutés aux 2,5 pour la phase 1 sous Marseille font 6,3 milliards investis d’ici 2040 pour le tronçon Marseille -Toulon (60km) !
Pour Le muy-Mougins ce sont 2,1 milliards de plus ajoutés aux 4,2 de Nice-Mougins (6,3 milliards ) ce qui porte le projet non terminé à 12,6 milliards minimum!
Ce projet ne correspond pas aux attentes actuelles des populations (fonctionnalité, pollution des villes), va ruiner les finances publiques alors qu’il ne se passe pas un jour sans que l’on apprenne une nouvelle mesure à l’étude pour réduire le déficit national. Sur le plan environnemental , malgré toutes les annonces d’évitement des zones sensibles le projet passe au beau milieu du futur parc naturel de la sainte baume et le coût co2 de ce chantier colossal sera déficitaire durant de nombreuses décennies d’exploitation.
Didier Cade
Président du collectif stop lgv sud Sainte Baume

20140416_163645

20140416_165111

La simplification est l’un des meilleurs moyens de rendre de l’argent aux entreprises françaises !

Par Guillaume Cairou, Président du Club des Entrepreneurs
Nous estimons que les mesures présentées ce jour constituent une réponse satisfaisante à la situation insupportable de notre pays et que nous avons dénoncé à plusieurs reprises.

Les mesures allégeant les procédures administratives sont essentielles par nous entrepreneurs.

Nous accueillons avec satisfaction le fait que le gouvernement s’attarde à revoir les règles contraignantes de la vie quotidienne des entreprises. Les assouplissements doivent être rapides. Nous en avons dores et déjà trop souffert.

Simplifier la vie des entreprises c’est choisir de les rendre à la fois plus compétitives et plus créatrices d’emplois ! Trop lourde, la réglementation administrative décourage la création d’entreprise, entrave l’innovation, nuit à la compétitivité.

Nous travaillons beaucoup, souvent exaspérés, abasourdis, médusés par les contraintes et les tracasseries qui s’abattent sur nos entreprises. Les entrepreneurs doivent quotidiennement affronter les barrières administratives que la France s’est érigée sur son propre territoire.

La France est un athlète masochiste qui s’ajoute des haies quand ses concurrents en retirent pour aller plus vite.

L’enchevêtrement de normes est aussi insupportable pour nous nos entreprises que pour les investisseurs étrangers dont les capitaux finissent par fuir notre pays.

Ces recommandations sont très importantes pour améliorer la compétitivité de l’économie française.

Le respect des normes coûte près de 60 milliards à nos entreprises. La plupart des entrepreneurs français finissent par préférer ne pas faire valoir leurs droits plutôt que de passer des heures à remplir des formulaires incompréhensibles tous aussi techniques les uns que les autres.

Un seul exemple me révolte. Les Fiches de Paie. 6 lignes chez notre voisin allemand contre au moins 20 lignes dans notre pays. Pour quel résultat? Pas un seul salarié ne comprend véritablement ce qu’il gagne…

Il était temps d’alléger les exigences administratives et réglementaires qui sont bien trop contraignantes et improductives, auxquelles nos entreprises sont soumises. Ce n’est plus supportable. Des rangs de salariés ne sont rémunérés que pour assouvrir les demandes inassouvissables des administrations au lieu d’innover…

La France ne pourra fournir aux entreprises un environnement compétitif et favorable à la création d’emplois de qualité que quand elle aura franchi le pas de la simplification règlementaire.

Découvrez Le Coudon

Coudon 18 mai 2014

Prochaine sortie : Dimanche 18 mai 2014
Vous pouvez vous inscrire  en utilisant le lien :

http://doodle.com/nvs8w3t77mg3v6kt

9  h : départ de la Valette (les Jardins de Baudouvin)
-        Montée physique et technique par le flanc Sud du Coudon, pour marcheurs très expérimentés (3 éboulis à traverser et 650 mètres de dénivelé).

Entre 12 h et 13h : pique-nique au sommet où nous rejoindrons :
-        Ceux qui souhaitent prendre un bol d’oxygène avec les marcheurs du matin,
-        Ceux qui souhaitent marcher avec le groupe qui descendra à la Valette.

13 h : départ en direction de la plaine des Selves, puis direction la Valette.

16 h : retour aux voitures.

Sont obligatoires : de bonnes chaussures ainsi qu’une assurance pour ce type de sortie. Un certificat médical est conseillé. Prévoir de l’eau.  L’accompagnateur n’est pas un guide officiel mais un bénévole qui fera partager ces paysages remarquables.

Les Amis du Vieux Revest – Loisirs et Culture – ch@revest.fr

Un séisme de magnitude 5 ressenti dans tout le Sud-Est à quelques kilomètres des sites nucléaires

Un séisme de magnitude 5 a frappé ce lundi 7 avril 2014 à 21h29 la Provence, des Alpes-du-Sud aux Bouches du Rhône en passant par les Alpes-Maritimes, l’Isère, la Savoie et l’Italie. Une réplique de Magnitude 1,5 sur l’échelle de Richter a eu lieu deux minutes plus tard.  L’épicentre a été localisé par les services du Rénass entre Vars (Hautes Alpes) et Barcelonnette (Alpes de Haute Provence) plus précisément dans les Alpes-de-Haute-Provence à 3 km de Saint-Paul-sur-Ubaye dans la vallée de l’Ubaye. A quelques kilomètres à peine du site nucléaire de Cadarache et de l’implantation du démoniaque ITER, et … Lire l’article


Archives