Archive pour la catégorie ‘Internet’

Transposition PSI : le gouvernement devra présenter une loi sur l’Open Data en 2015

source Regard citoyen.org

Sous l’impulsion du rapporteur Christophe Caresche et des députés du groupe écologiste, la commission des Finances de l’Assemblée nationale a décidé que les réformes en matière d’Open Data (accès et réutilisation des données publiques) devront passer par un débat parlementaire.

Nous nous en étions émus en début d’été : cachée au milieu du projet de loi DADUE (un texte habilitant le gouvernement à passer par ordonnance plusieurs dispositions dédiées aux banques et aux assurances), la directive sur l’information publique (PSI) risquait également d’être transposée sans débat parlementaire par le gouvernement. La loi de 1978 sur l’information publique n’aurait pu alors être réformée qu’a minima. Cette décision arbitrée par le Secrétariat général du Gouvernement et les services du Premier ministre fin juin sur la base d’arguments purement administratifs avait surpris jusqu’à Axelle Lemaire, la Secrétaire d’État en charge du numérique.

Le Gouvernement ne pouvait pourtant pas laisser l’administration s’organiser seule en matière d’Open Data. Les enjeux de transparence et de confiance en matière de réforme de l’État nécessitent un vrai débat démocratique : le passage par le Parlement est donc essentiel pour ces réformes. Regards Citoyens félicite les députés qui ne se sont donc pas laissés déposséder de la question : le Parlement devra plancher en 2015 pour transposer la directive et inscrire les pratiques de l’Open Data dans la loi.

Santé connectée : demain, tous médecins ?

Chirurgiens, patients, étudiants … les technologies intégrant Internet dans la pratique de la médecine visent tous les publics, et elles sont de plus en plus nombreuses.                                                                                                                                                                                                                                           Le fruit le plus connu des amours d’Internet et de la médecine est bien sur le site de diagnostic en ligne. Votre bras vous gratte ? C’est la gangrène ! Heureusement, pour nous, le web a bien plus à apporter au monde de la santé.

Google Glass et la chirurgie:début d’une idylle.                                                                                                                                                                                        Parmi les quelques milliers d’explorateurs triés sur le volet pour tester Google Glass avant sa commercialisation, on trouve un grand nombre de chirurgiens. Les fonctionnalités de … Lire l’article et les vodéos

L’e-commerce croît de 12% en juillet et de 9% en août 2014

L’e-commerce français s’est assuré une belle accélération en juillet 2014, puisque le total des ventes en ligne affichait une progression de 12% par rapport à juillet 2013. En août, la croissance est revenue à son rythme moyen du premier semestre, s’établissant à 8,8%.                                                    La valeur globale des paiements en ligne effectués par carte bancaire auprès des e-commerçants français ayant opté pour les services des plateformes de Worldline, Payline de Monext, Paybox Services et Ingenico Payment Services a atteint 3,93 milliards d’euros en juillet 2014 et 3,14 milliards en août.

Lire l’article de Flore Fauconnier

Livescribe : un bloc-notes papier qui numérise en temps réel vos notes sur votre tablette.

Du jamais vu ! Comment des notes écrites à la main deviennent des notes numériques sur une tablette ! C’est Moleskine qui est créateur de ces carnets hors du commun. Il permet d’allier le plaisir d’écrire avec le confort de la lecture numérique. Grâce à un stylo numérique spécial, les utilisateurs pourront enregistrer leurs dessins directement sur le carnet, marquer leur page etc…

Une innovation vraiment étonnante et impressionnante. Bravo !

source http://piwee.net

Le numérique, principal vecteur de changement du quotidien.

1039240_le-numerique-principal-vecteur-de-changement-du-quotidien-web-tete-0203725654539_660x352p
Travail, loisirs, société, quotidien… Qu’est ce qui a contribué le plus à changer nos habitudes  ? Le micro-ordinateur, la carte bancaire, le téléviseur et Internet ont répondu en ligne les internautes des Echos.fr.

50 propositions du Conseil d’État pour mettre le numérique au service des droits individuels et de l’intérêt général.

Neutralité d’internet, gouvernance, « droit à l’oubli », propriété des données, exploitation et agrégation en méga-données, rôle inédit des plateformes… Les bouleversements suscités par le numérique dans les domaines économiques, technologiques et sociaux interrogent tout particulièrement les repères juridiques habituellement reconnus.  S’ils ouvrent de nouveaux espaces de libertés, il sont aussi porteurs de risques pour celles-ci.

Dans quelle mesure la protection des droits fondamentaux nécessite-t-elle d’être repensée dans ce contexte nouveau ? C’est pour répondre à cette question centrale que le Conseil d’État, gardien des droits et libertés fondamentaux, consacre son étude annuelle 2014 au numérique et y formule 50 propositions. Celles-ci éclaireront utilement les exercices aujourd’hui engagés par les pouvoirs publics : au niveau national avec le projet de loi sur le numérique qui devrait être soumis au Parlement en 2015, et pour lequel une concertation préalable confiée au Conseil national du numérique doit débuter prochainement ; au niveau européen avec les règlements  en cours de discussion sur la protection des données personnelles et sur le marché unique des communications électroniques.

Le Conseil d’État expose d’abord comment l’essor du numérique a déjà suscité la reconnaissance de nouveaux droits et libertés fondamentaux et modifié leurs conditions d’exercice. Il s’attache surtout à … Lire la suite

Concertation sur le numérique.

La France se met à jour. Contribuez à l’ambition numérique de la France

Le Premier ministre a saisi le Conseil national du numérique pour organiser une concertation sur le numérique. Une plateforme contributive va être mise en ligne et un événement de lancement organisé dans les prochaines semaines.

Croissance, innovation, disruption : Le numérique occupe une place de plus en plus importante dans l’économie mondiale, européenne et française. Il provoque une restructuration de nombreux secteurs de l’économie et la création de nouveaux modèles économiques. Face à ces défis, comment faire du numérique un levier de croissance et de compétitivité ?

Loyauté dans l’environnement numérique : L’environnement numérique est de plus en plus caractérisé par des déséquilibres forts entre le pouvoir des grandes plateformes et celui de leurs usagers; entre les États et leurs citoyens. Il est nécessaire de redéfinir les grands principes du numérique autour d’un principe général de loyauté.

Un État stratège dans la transformation numérique : Le numérique constitue un vecteur majeur de transformation des politiques publiques et un enjeu de souveraineté pour l’État. Pour répondre à ces défis, les pouvoirs publics doivent anticiper, accompagner et saisir les mutations induites par le numérique.

La société face à la métamorphose numérique : Le numérique induit une métamorphose du monde et de la société. Santé, éducation, travail, vie citoyenne… il s’impose partout et bouleverse certains fondements de notre modèle social, sans forcément constituer la clé d’une transition vers une société plus juste et inclusive. Cet objectif nécessite de s’appuyer sur le pouvoir d’agir grandissant des citoyens-internautes et l’émergence de nouvelles solidarités.

Pour être notifié de l’ouverture de la plateforme contributive, inscrivez-vous : http://contribuez.cnnumerique.fr/

L’impression 4D, une révolution pour le secteur de la santé et l’industrie en général.

Dans l’impression 4D, la quatrième dimension est une transformation. L’impression 4D développe des matériaux caméléons dont les propriétés changent selon des stimuli externes, tels que la pression, l’humidité ou des variations de température ce qui permet à des matériaux physiques ou biologiques de changer eux-mêmes de forme.

Selon un nouveau rapport de Frost & Sullivan, le secteur de la santé sera parmi le premier à profiter des avantages de la technologie émergente d’impression à quatre dimensions.

L’impression 4D dépend d’un concept appelé auto-assemblage et … Lire l’article

La visioconférence entre dans une nouvelle ère

Confinée aux salles de réunion pendant des années, la visioconférence s’invite aujourd’hui sur tous types de supports mobiles. Elle devient un outil accessible à un grand nombre de collaborateurs dans l’entreprise, là où elle était auparavant réservée aux cadres dirigeants. De la salle de conférence au smartphone, décryptage des nouveaux usages de la visioconférence avec Patrick Cason, Directeur Commercial & Marketing France d’Easynet.

Pratiquée pendant plusieurs années exclusivement dans les salles de conférences, la visioconférence s’invite aujourd’hui sur tous types de supports : smartphone, tablette, ordinateur portable ou de bureau, phablette. Via un navigateur web ou des logiciels dédiés (Lync, Google Talk, Skype…), chaque utilisateur peut désormais, depuis son propre matériel échanger avec ses interlocuteurs en visioconférence.

Cette évolution a été rendue possible grâce à l’augmentation et l’amélioration des débits sur les réseaux télécom, à l’apparition d’appareils dotés de caméra vidéo et au développement de l’interopérabilité des systèmes. Résultat : la visioconférence ne se limite plus à une salle de conférence dotée de matériels spécifiques (écrans HD, codecs, système audio haute qualité), et d’une expérience premium mais peut se pratiquer depuis n’importe où (salle d’embarquement, domicile, open space…) et à tout moment.

Elle devient un outil accessible à un grand nombre de collaborateurs dans l’entreprise, là où elle était auparavant réservée aux cadres dirigeants. La collaboration vidéo sort des salles de conférence pour investir les supports mobiles (smartphones, ordinateurs portables), mais aussi les ordinateurs de bureau.

Lire la suite de l’article de Patrick Cason 

Le numérique peut-il sauver la France ?

L’annonce au moment de la rentrée des classes d’un nouveau plan numérique pour l’école par le Président de la République rappelle indiciblement le rôle du numérique dans l’imaginaire collectif : c’est un symbole de modernité et de transformation. C’en est presque devenu une bouée de sauvetage, au moins pour le gouvernement actuel qui est bien mal au point dans l’opinion et la situation économique qui ne s’améliore pas. L’école va mal, allez, hop, on y met du numérique et du très haut débit et tout va s’arranger.

Dans les entreprises, c’est un peu la même chose. Les gourous de la communication et du marketing ont lancé la grande mode de … Lire l’article d’Olivier Ezratti


Archives